Aller au contenu


* * * * *

Fuze, Arming Delay : comment faire exploser son prochain en toute sécurité.


Le but de cet article est de vous éveiller aux subtilités des détonateurs de vos bombes, ainsi qu'aux réglages de la page SMS correspondante.
Tout le monde aura remarqué que lorsque vous êtes en mode Air-Sol, avec des bombes sélectionnées, la gauche de la page SMS, en face de l'OSB 18, indique un mystérieux « NSTL », ou bien « NOSE » ou « TAIL ».Au centre, vous trouvez la mention AD X.XXSEC et REL ANG, avec parfois une mention supplémentaire, BA XXXFT. Toutes ses valeurs sont liés à la (aux) fusée(s) (ou détonateurs) de la bombe.
 
Je traiterais ci-après de la mention NSTL, de lAD (Arming Delay) et de la BA (Burst Altitude), spécifique aux CBUs. Le REL ANG (Release Angle) est relatif aux indications du mode CCRP pour un largage en Toss, et ne sera pas traité ici. À toutes fins utiles, la rubrique sur la page SMS est dans le BMS-Dash1, 1.4.5.2 : SMS in AG Mode.


Fusées et armement

 

Une bombe peut disposer d'une ou plusieurs fusées, qui feront exploser la bombe dans des conditions particulières. Le plus fréquent est la fusée d'impact, qui explose à...l'impact ! Mais il existe des fusées avec délai après impact, des fusées hydrostatiques, de proximité, « airburst » qui explosent à une altitude déterminée... Ici, nous parlerons uniquement de fusée d'impact, les seules implémentées dans BMS.
 
La fusée d'impact est d'ailleurs un des limitants principaux pour les conditions de vol avec emports, surtout en termes de G. Si vous mettez trop de G, ce ne sont pas les pylônes qui vont lâcher, mais le délicat mécanisme des fusées qui cassera. Et quand vous larguerez, vous ne ferez rien.
 
Ces fusées sont armées au largage par un système mécanique. Il est possible de ne pas armer lesdites fusées, ceci rend possible le « jettison » d'une bombe sans risquer de faire péter quelque chose en-dessous. Similairement, la mention NOSE/TAIL/NSTL permet de n'armer que la fusée de nez, de queue, ou les deux, lors d'un vrai largage. Concrètement, au largage, le pylône ne déclenchera que les systèmes d'armement des fusées sélectionnées.
 
 

Image attachée: Nose fuze.jpg

Figure 1. Exemple de fusée et système d'armement sur Mk 82. Notez le fil lié à la fusée, ainsi que la goupille attachée au pylône. Lors d'un largage, la goupille reste en place et le fil est tiré de la fusée, ce qui l'arme. En cas de jettison, la goupille est éjectée du pylône et la fusée reste inerte.

 
Ca a des implications pour le pilote : si vous mettez TAIL alors qu'il ny a que la fusée de nez sur la bombe, par exemple, la bombe sera inerte ! Ceci peut aussi permettre de déclencher un système autre qu'une fusée : par exemple, la ballute d'une Mk 82 AIR est déclenchée seulement si le pilote choisit TAIL ou NSTL. Je précise également que ceci n'est pas simulé dans BMS : la bombe pourra exploser peu importe la fusée sélectionnée ; et une Mk 82 AIR déploiera sa ballute peu importe le réglage.
 


Délai d'armement

 

Une fois armée, la fusée n'est pas encore prête à exploser. Il y a en effet un délai avant de pouvoir déclencher l'explosion. Ce délai sert, entre autres, à diminuer les risques pour l'avion en assurant la séparation de la bombe au largage. Sur la figure 1, on voit 2 ailettes sur la fusée, qui vont tourner grâce au flux d'air et rendre la fusée opérationnelle après un certain nombre de rotations.
 
C'est ici que la mention AD (Arming Delay), est utile : elle précise à l'ordinateur de contrôle de tir (ancien FCC, maintenant MMC) que la bombe ne peut pas exploser avant ce délai. Du coup, si le MMC calcule une solution de tir avec un temps de vol trop faible, il affichera « LOW » dans le HUD, pour prévenir le pilote. Et c'est tout !
 
En effet, là, nous nous heurtons à une mauvaise implémentation dans BMS. Si vous changez l'AD dans la page SMS à, par exemple, 8 secondes, elle ne pourra exploser qu'après 8 secondes de temps de vol. Mais si vous le mettez à 3s, alors elle pourra exploser après 3s seulement. Ce qui fait que pour une bombe avec un impact après 5 secondes, elle explosera dans le second cas, mais pas dans le premier. En d'autres termes : le réglage que vous mettez dans la page SMS a une influence directe sur le comportement de la fusée. Et ça, c'est incorrect.
 
En vrai, le délai des fusées est fixe, car il dépend de la fusée utilisée sur la bombe. C'est le technicien au sol qui met la fusée et, si possible, règle le délai. Ensuite, le pilote met l'AD correspondant. Mais le réglage dans le SMS n'a aucun effet sur la fusée elle-même. Imaginons que le technicien mette une fusée avec 4 secondes de délai. Si on reprend l'exemple précédent, avec 5 secondes de temps de vol, la bombe explosera, peu importe ce que vous avez mis comme réglage d'AD.
 
Ceci peut se comprendre d'une autre manière : pour régler la fusée depuis le cockpit, il faudrait un câblage électrique entre la bombe et le MMC, et il n'y en a pas. Le système de largage est purement mécanique. C'est d'ailleurs pour ça que l'on peut mettre des bombes sous les pylônes internes (4 et 6), mais pas d'armements intelligents type AGM-88 HARM, car les pylônes 4 et 6 ne sont pas câblés.
 
La Burst Altitude (BA) suit le même raisonnement. Un capteur d'altitude (soit altisonde, soit barométrique) déclenche l'ouverture de la bombe une fois à l'altitude correcte. Mais celui-ci est réglé au sol, et pas dans le cockpit, pour les mêmes raisons. Quel intérêt de devoir le rentrer dans le MMC, alors ? Eh bien après l'ouverture du conteneur, les sous-munitions ont généralement plus de trainée : pour toucher la bonne zone, il faut donc que le MMC sache quand la bombe va s'ouvrir pour pouvoir calculer correctement la trajectoire. Dans BMS, le comportement en vol des sous munitions n'étant pas différent de celle du conteneur, cet effet n'est pas visible.
 
Précisons tout de suite qu'il existe des bombes où il y a câblage avec le MMC, par exemple les JDAMs ou les WCMD. Avec une fusée adaptée, ou « smart fuze », et un pylône adéquat, il est possible de régler dans le cockpit l'AD et la BA. Mais sans ça, ou pour les bombes lisses et les LGB, on ne peut pas.


Que mettre comme Arming Delay ?

 

Pour être réaliste, sur les bombes lisses, il faut mettre le vrai délai d'armement de la fusée, plus une tolérance pour prendre en compte d'éventuels retards sur la fusée elle-même ou une solution du MMC un peu inexacte en termes de temps de vol. On argumentera que, selon la fusée utilisée, ce délai peut être réglable. En pratique, les délais mis sont fixés à l'avance dans les procédures, et le pilote ne peut pas demander à mettre ce qui lui plaît.
 
A titre d'information, les fusées des bombes Low Drag General Purpose ont généralement un retard de l'ordre de 4 secondes. Les High Drag, comme les Snakeyes et les bombes à ballutes, sont plutôt à 3 secondes. La tolérance à mettre est entre 10% et 20%, selon la fiabilité de la fusée concernée.
 
Pour les bombes guidées, le problème est un peu différent. En effet, en plus de la fusée elle-même, il faut que le système de guidage ait le temps de fonctionner et de guider la bombe efficacement. Dans le cas d'une LGB, il faut laisser à la bombe le temps de voir la tache laser, puis de s'établir sur la bonne trajectoire. Les bombes Paveway II, avec leur guidage « bang-bang » mettent en effet un peu de temps à se guider efficacement. Pour les JDAMs, le guidage est plus efficace, mais il faut que la bombe acquière le signal GPS une fois qu'il nest plus masqué par l'aile de l'avion. Concrètement, il n'est pas absurde de mettre plus de 10 secondes de délai. Vous faites alors d'une pierre deux coups : vous simulez le fait qu'une bombe guidée avec peu de temps de vol n'a pas le temps d'être efficace, et vous affichez dans le HUD un avertissement qui vous fait respecter les conditions de largage réelles de ces bombes.


Et la Burst Altitude ?

 

De la même manière, ceci est réglé au sol. Mais il y a généralement plus de flexibilité sur le réglage du capteur. Selon le type de cible, l'aire que vous voulez toucher, et les potentiels dégâts collatéraux, vous choisissez une altitude de burst, et le technicien réglera selon vos instructions. Dans BMS, il est donc recommandé de régler ça selon votre préférence au ramp, et de ne plus y toucher après.
 
J'espère que ceci vous aura intéressé, et n'oubliez pas le plus important lorsque vous bombardez : one pass, haul ass !


0 Comments

1154